Paintings
J’ai commencé cette série de grands portraits pour m’affranchir des limites que le tatouage m’impose. Jouer avec le vide du papier accentue l’effet de solitude et de mélancolie qui entoure mes personnages. Je laisse volontairement les traces de crayons et les imperfections que la peinture s’autorise, afin de profiter de la liberté d’exécution que le tatouage ne me permet pas.
56x76 cm / Acrylique sur papier Canson 300gr / Série en cours de création.